Tourisme

Les meilleurs endroits à visiter au Japon

Le Japon est un pays splendide, plein de choses merveilleuses à visiter, tant dans les villes que dans la campagne. Beaucoup disent que le contraste entre la technologie et la tradition est l'attraction principale, mais il semble injuste de caractériser tout de cette manière. Le Japon est un pays qui devrait être visité et en lisant cet article vous comprendrez peut être mieux pourquoi.

10 plus beaux endroits, une vue d'ensemble rapide

  • Tokyo et les environs (Nikko, Kamakura, Yokohama)
  • Kyoto et les environs (Nara, Mont Koya)
  • Montagnes : Mont Fuji
  • Les trois points les plus beaux (Nihon Sankei) : Miyajima, Matsushima, Amanohashidate
  • Château : Himeji
  • Onsen : Nyuto
  • Parc : Shiretoko
  • Plage : péninsule d'Izu
  • Îles lointaines : Yaeyama
  • Vieilles villes : Takayama & Kanazawa

Tokyo

Tokyo n'est pas une ville à être visitée pour ses traditions, mais est tout de même pleine de magnifiques endroits à être découverts. Les districts populaires à être explorés incluent Ginza (pour les courses), Akihabara (pour ceux qui aiment les anime, ou qui espèrent trouver un peu d'électronique bon marché), Shibuya (pour la vie nocturne et la mode japonaise), Shinjuku (pour sa vie nocturne animée), Harajuku (un dimanche de préférence, pour les Goths et la mode insensée), Asakusa (pour une vieille atmosphère), Roppongi (si les étrangers vous manquent) et Odaiba (pour l'amusement).

Bien que ce soit ordinaire et que vous en avez probablement entendu parlé auparavant, il y a aussi quelques endroits typiques au Japon. Par exemple, le marché de Tsukiji (bien que vous ayez besoin d'y être à 5 heures) est tout à fait impressionnant ! Vous devriez venir préparés avec des chaussures qui ne seront pas trempées et être prêts à vous faire le plus petit possible. Si vous vous mettez dans leur chemin, les Japonais ne seront pas content. Gardez en tête que la pièce de vente aux enchères de thon est maintenant fermée aux touristes parce que les flash des appareils photo perturbait le processus de vente aux enchères et les touristes touchaient le poisson.

Le Palais Impérial vaut aussi sans aucun doute une visite, bien que pour la plupart, les gens accèdent seulement aux jardins. Il y a des visites une fois par mois, bien que vous devrez être inscrit à l'avance et donner vos détails de passeport. Il est presque impossible de s'y inscrire et vous devriez chercher d'autres possibilités : tours de groupe.

Tokyo a aussi quelques temples, bien que seulement trois valent vraiment la peine de visiter : Yasukuni, Meiji et Sensoji.

Yasukuni est consacré aux victimes de guerre japonais de la Seconde Guerre Mondiale et sanctifie donc des criminels de guerre; ce temple est donc extrêmement politique et politisé, responsable par moments du refroidissement de relations sino-japonaises. On ne demandera de l'argent à aucun d'entre vous si vous voulez seulement visiter, n'ayez donc pas l'impression que vous soutenez une mauvaise cause. Il est particulièrement impressionnant lors des nuits du festival Mitama, quand il est illuminé par des milliers de lanternes.

Meiji est consacré à l'Empereur et fait une jolie promenade dans le parc de Yoyogi. Bien que pas si impressionnant, vous pourrez avoir assez de chance pour être témoins d'une cérémonie de mariage traditionnelle ! Vous pouvez combiner facilement cette sortie avec un voyage à Harajuku, ou à Yoyogi Koen où vous pourrez voir les “rockers du dimanche”, habillé comme s'ils sont tous droits sortis de Grease.

Enfin, le temple Sensoji est de loin le plus impressionnant à visiter, puisqu'il s'affaire constamment avec de petits magasins. Le complexe du temple est gigantesque et le hall principal sans aucun doute vaut le détour. Allez y en mai pour le festival Sanja, quand vous serez garantis un ensemble de traditions japonaises (et pourrez peut-être essayer la danse traditionnelle avec les Japonais).

Finalement, le Ryogoku vaut aussi une visite. Le stade sumo s'anime trois fois par an à Tokyo (en janvier, en mai et en septembre) et est un magnifique événement. Les tickets bon marché peuvent être achetés le jour, mais ne garantissent pas de siège, bien que vous puissiez prendre n'importe lequel qui soit vacant. On recommande d'y arriver tôt, voir quelques luttes le matin où vous pouvez vous asseoir directement à côté de l'estrade, faites un long déjeuner et revenez l'après-midi pour voir les sumo les plus haut classés et leurs défilés. L'atmosphère est inégalable et si vous avez de la chance, vous pourrez rencontrer un jeune sumo avec qui pratiquer votre Japonais pour le déjeuner.

A l'extérieur de la ville de Tokyo sont deux endroits valant tous les deux une visite. Le premier est le musée Ghibli, consacré à Hayao Miyazaki, le créateur des films Ghibli (Princesse Mononoké, Chihiro...). Les tickets doivent être achetés une semaine avant l'entrée, dans n'importe quel magasin de quartier (combini) qui a une machine. Cependant, celles-ci opèrent seulement en Japonais, mais vous pouvez demander au personnel de vous aider. Les tickets incluent un temps auquel vous devez être au musée si vous voulez entrer – ce système a été créé pour garantir qu'il n'y aurait pas trop de personnes à l'intérieur du musée au même moment (et à Tokyo, les musées peuvent devenir très bondés).

Le deuxième endroit est une excursion d'une journée à Takaosan (Mont Takao), qui peut être une jolie randonnée dans les montagnes entourant Tokyo. Seule la première partie est légèrement ardue et la voie est pavée en haut, mais les couleurs sont splendides et la descente par la forêt est un vrai plaisir.

D'autres endroits facilement accessibles de Tokyo incluent Nikko, Kamakura et Yokohama. Nikko et Kamakura sont de très belles villes, facilement accessibles par le train, pleines de temples. Nikko devrait de préférence être visité en excursion sur deux journée, tandis que Kamakura peut être vu en un seul jour (considérez la visite d'un temple, du Grand Bouddha (daibutsu) et faites de la randonnée dans Enoshima tôt le matin). Yokohama est particulièrement célèbre pour son Chinatown, puisqu'il s'agit du port par lequel beaucoup de marchandises chinoises sont venues. D'autres attractions populaires incluent le musée Ramen et le village de bière Kirin.

Kyoto

La ville de Kyoto est pleine de temples et elle vous prendrait une vie pour tous les explorer. En tant que tel, considérez la sélection suivante comme une directive du plus populaire et des vues les plus atmosphériques dans Kyoto : le Pavillion d'or (Kinkakuji, absolument splendide et ne devrait être manqué en aucun cas), Fushimi Inari Shrine (utilisé comme lieux de tournage pour Mémoires d'une Geisha, ce temple est une jolie promenade dans les montagnes et pour arrivez vous marcher à travers des milliers de portes orange), le Château de Nijo (contient de splendides peintures dans ses pièces), Kiyomizudera (après une petite séance de grimpette le long d'une pente raide, vous aurez une jolie vue de tout Kyoto), Gion (où vous pourriez jeter un coup d'oeil sur une geisha, si vous avez de la chance).

En dehors de Kyoto sont deux autres endroits surtout intéressants pour les touristes : Nara et Koyasan (Mont Koya). Dans Nara, le Todaiji, qui tient un autre Grand Bouddha, est une vue merveilleuse et une promenade dans les montagnes voisines ou dans le parc permet de se détendre. Vous pouvez nourrir les cerfs, et même si vous n'en aviez pas l'intention, ils viendront probablement (et mangeront votre magazine). Mont Koya est le centre du Bouddhisme au Japon et vous pouvez aller là pour passer une nuit dans un temple. L'atmosphère est très conductrice à la réflexion et on vous donnera la chance de connaître la vie d'un moine pendant un jour, ou plus, selon combien de temps vous voudriez rester.

Mont Fuji (Fujiyama)

Le Mont Fuji est le symbole du Japon et son pic est à 3776 m d'altitude. En survolant Tokyo, vous aurez la chance de l'admirer, comme vous pourriez depuis certains endroits en hiver, quand l'air est plus clair. Pendant deux mois en juillet et août, il est possible de faire de la randonnée jusqu'en haut de Fuji, une expérience japonaise typique (bien qu'une fois sur le volcan, vous vous rendrez compte qu'environ un tiers des randonneurs sont des étrangers). Ce n'est pas une randonnée facile, assurez-vous ainsi que vous venez préparés avec, au moins, des chaussures de course et beaucoup de couches de pulls.

Généralement, les gens prennent un bus jusqu'à la 5ème station, où vous commencerez alors votre randonnée. Fuji est très large à la base et est couvert d'une forêt dense appelée la Kuroi Jukai (mer d'arbres noire) en raison du haut nombre de suicides commis là (les téléphones cellulaires n'ont aucun signal et vous pouvez être perdus très facilement) ; pour ces raisons, il est le meilleur peut-être pour ne pas s'y aventurer vous-mêmes et donc de préférer le bus. Puisque c'est à environ quatre heures de Tokyo, il est habituel de partir à 9 heures du matin et de commencer à grimper environ à 13h00, jusqu'à environ 18h00, quand vous atteignez la 8ème station. Là, les gens s'arrêtent pour le dîner et pour dormir, en se levant autour de minuit ou de 1h pour finir l'escalade et regarder le soleil montant au sommet de la montagne. Bien que la piste soit très large au début, la fin ne permet pas plus qu'une file indienne simple et puisque la plupart des Japonais qui essaient cette randonnée sont plutôt âgés, vous risquez de vous retrouver bloqué derrière quelqu'un qui se repose. La camaraderie sur le volcan est impressionnante, mais partez vraiment beaucoup en avance si vous ne voulez pas manquer le lever du soleil – une des plus belles vues.

Les Japonais ont un adage – “Celui qui grimpe Fuji une foiest s un sage. Celui qui le grimpe deux fois est un imbécile.” et vous entendrez souvent les Japonais dire, après être retourné en bas, que Fuji est une montagne conçue pour être admiré de loin.

Miyajima, Matsushima, Amanohashidate

Miyajima, de loin le plus populaire des Nihon Sankei, est près de Hiroshima. L'endroit du célèbre torii (porte) orange dans la mer, il vaut sans aucun doute une visite (si seulement pour la photo). Le lieu de pèlerinage lui-même – Itsukushima, est très joli aussi et une portions de la promenade est au-dessus de l'eau.

Matsushima, une baie parsemée d'îles de pin de toutes les tailles, est plus loin vers le Nord, près de Sendai. La promenade à pied autour des plus grandes îles détend sans aucun doute et même en été les températures sont plutôt fraîches. Vous pouvez prendre aussi une croisière de bateau d'une heure autour des îles.

Amanohashidate, en dépit d'être le moins célèbre des trois, est peut-être le plus passionnant. Le nom signifie “un pont vers les cieux” et pour comprendre le sens, vous avez besoin de mettre votre tête entre vos jambes et de regarder derrière vous – essayez et vous vous rendrez compte que ce n'est pas aussi loufoque qu'on le croirait. Les nuages ressemblent au plancher des cieux et la longue barre de sable, parsemée de pins, commence à ressembler à un pont. Vous pouvez vous y promener ou bien louer une bicyclette. Il est possible aussi de se baigner ici et Amanohashidate bénéficie d'un microclimat légèrement plus frais que le reste de la région : sans aucun doute le paradis lors d'un été humide !

Château de Himeji

Le château de Himeji, un des plus grands au Japon, vaut tout à fait le détour. Si vous souhaitez visiter un seul château, s'il vous plaît ignorez celui de Kyoto, qui n'est rien comparé à la taille et à la splendeur de celui-ci. Himeji est peut-être le seul château japonais qui n'a pas été détruit pendant les guerres, les tremblements de terre, ni les feux et vous arriverez à voir l'original au lieu d'une reconstruction de ciment. Himeji n'est pas recommandé en été, puisqu'il y a peu de ventilation à l'intérieur du château (à moins que vous n'atteigniez les niveaux les plus élevés) et la brume à travers la ville gâte légèrement la vue.

Nyuto Onsen

Nyuto onsen est un groupe de bains publics dans une partie très isolée du Japon. Bien que ceux-ci soient disponibles à peu près partout, ce groupe est particulièrement impressionnant. Effectivement, le Tsurunoyu ryokan (auberge) offre la possibilité de se baigner à moindre coût. Apportez votre propre serviette cependant, puisqu'ils ne donnent aucune. Les bains publics au Japon sont divisés entre les sexes, pour que vous puissiez vous baigner à votre propre avantage (d'habitude un soulagement pour la plupart des étrangers). L'étiquette appropriée est la suivante : nettoyez-vous d'abord (au robinet ou avec l'eau du bain – mais sans y remettre votre eau sale) avant d'entrer dans le bain chaud bouillonnant. Il est normal pour vous de tourner rouge vif comme un homard et les Japonais sortent souvent pour se rafraîchir avec le robinet d'eau glaciale.

Il existe aussi des bains mixtes, bien que dans ceux-ci il soit habituel de vous couvrir. Ils sont surtout utilisés par les familles, ainsi les enfants peuvent se baigner avec leurs deux parents.

Parc de Shiretoko

Hokkaido est célèbre pour sa nature intacte et le parc de Shiretoko n'est aucune exception. Effectivement, la péninsule entière est possède une faune impressionnante et une belle flore, aussi bien qu'une jolie chute d'eau chaude – qui peut être tout à fait la bienvenue puisque les étés d'Hokkaido ne sont jamais si chauds. Cette péninsule est si bien conservée qu'aucune route n'y accède et donc elle peut seulement être atteinte à pied ou en bateau. Vous pouvez y voir des ours , aussi bien que des cerfs et d'autres animaux sauvages.

Péninsule d'Izu

La péninsule entière est une station balnéaire, populaire pour ses splendides plages et les sources d'eau chaude. Bien qu'Atami soit bien raccordé avec un arrêt de shinkansen, Ito a aussi des trains directs à Tokyo (le Super-View Odoriko) qui ne prennent pas seulement très peu de temps, mais ont aussi de grandes fenêtres pour tirer profiter au maximum de la vue (qui est absolument époustouflante).

Les plages les plus populaires dans Izu sont à Shimoda, toutes recouvertes de sable blanc et avec accès à une mer transparente. Les Japonais l'adore et ils ont bien raison, c'est absolument sublime. Vous pouvez rester aussi sur la plage la nuit pour jouer avec des feux d'artifice avant de vous retirer à votre ryokan très cher (auberge de style japonais).

Iles d'Yaeyama

Les îles d'Yaeyama sont à l'extrême sud et à l'extrême ouest du Japon et vous donneront l'occasion de rencontrer des gens dont le Japonais n'est absolument pas compréhensible. Cependant, les îles sont paisibles et assez splendide pour vous donner envie de vous y installer pour le restant de votre vie (ce qui peut être une bonne idée comme les habitants d'Okinawa ont la plus longue espérance de vie au monde – facilement plus de cent ans). Pensez aux îles de Taketomi et d'Iriomote, puisqu'elles ne sont pas si peuplées et offrent de bonnes pistes de randonnée. Sur Taketomi, vous pouvez aussi visiter un village Ryukyu traditionnel, très bien préservé. Dans l'ensemble plongée et détente sont la norme de ces îles.

Takayama & Kanazawa

Takayama et Kanazawa sont deux villes très bien préservées dans la préfecture de Gifu, offrant la possibilité d'être témoins de ce à quoi ressemblait la vie auparavant au Japon. Takayama a un festival au printemps et en automne et on considère largement que c'est un des meilleurs festivals au Japon. Kanazawa est une ville qui a évité la destruction par le feu pendant la Seconde Guerre Mondiale et en tant que tel, une grande partie de sa vieille ville (le château, le district des samourai et les districts de divertissement) est encore en très bonne condition. Kanazawa est célèbre pour son jardin : kenrokuen, qui est considéré comme un des plus beaux au Japon.

En savoir plus

Est-ce que cet article vous avez aidé?

Avez-vous des commentaires, suggestions ou des questions, sur ce sujet? Demandez-les ici: