Éducation supérieure

Universités, Grandes Écoles et Écoles supérieures

La France offre de nombreuses institutions d'enseignement supérieur, incluant plus de 75 universités traditionnelles (dont 13 dans la région parisienne) et près de 250 grandes écoles et écoles supérieures.

Les universités sont la faiblesse du système éducatif français et doivent accepter tous les gens qui passent le baccalauréat ce qui donne pour résultat des universités en sur-effectif avec des budgets très largement insuffisant et une baisse des standards académiques. Les amphithéâtres sont bondés et les étudiants n'ont presque aucun système de tutorial et n'ont presque aucune supervision.

Ces problèmes sont exacerbés par la durée d'études qu'il faut pour obtenir un diplôme en France. La plupart des cours sont très généralistes et ne sont donc pas adaptés à des carrières spécifiques; ce qui entraine un énorme taux d'échec aux examens. Malgré le taux d'abandon, la plupart des gens sont opposé à la limitation des admissions car ils craignent que cela compromette le principe d'égalité. Cependant, le résultat est que le chômage parmi les diplômés est élevé et la plupart des universités ont peu de prestige.

Bien que toujours célèbre (surtout parmi les étrangers), la Sorbonne n'est pas vraiment plus qu'un bâtiment qui accueille une partie de la vaste université de la Paris, et elle a perdu une bonne partie de sa distinction en France au profit des Grandes Écoles.

Diplômes

Toute personne qui passe le bac en France a la garantie qu'il pourra entrer à l'université. Les écoles de médecine, de dentistes, et de pharmacie sont rattachées à certaines universités et, à la fin de la première année, seuls les personnes qui se qualifient dans les meilleurs 10% peuvent passer dans l'année supérieure. Certaines institutions, comme les écoles d'économie et de loi restreignent l'entrée. Cependant, le plus difficile est de se faire accepter en école de vétérinaire, un métier populaire et attractif en France, avec des concours d'entrée extrêmement compétitifs.

Il y a près de 266 000 étudiants étrangers en France soit 11,9% des effectifs des universités, la plupart étant d'Afrique du Nord ainsi que des pays de l'union Européenne, d'Amérique du Sud et de Chine. Il existe des quotas pour les étudiants étrangers dans certaines universités et pour des cours particuliers. Par exemple, les étudiants étrangers sont limités à 5% dans les universités de médecine et dentaire de Paris et de ses environs.

Les étudiants étrangers sont admis dans les universités françaises sur la bases de l'équivalence des diplômes au baccalauréat français. Les universités françaises acceptent le diplôme anglais du A levels comme diplôme d'entrée mais pas les diplômes des High School américaines et les étudiants américains doivent donc avoir fait un ans d'université ou avoir un diplôme BA, BBA ou Bsc. Tous les étudiants étrangers doivent avoir des connaissances de français; qui sont généralement testées si aucun diplôme du baccalauréat n'est fourni. Des cours intensifs de français peuvent être offerts. Il y a un examen spécial d'entrée pour les étudiants plus âgés sans baccalauréat, bien que ces étudiants matures soient rare en France, où l'idée de retourner à l'école après avoir travaillé n'est pas très populaire.

Programme & Examens

Durant les deux premières années d'université, les étudiants suivent un tronc commun et en deuxième année, ils peuvent passer le diplôme d’études universitaires générales ou DEUG. Le DEUG a un fort taux d'échec, puisque presque la moitié des étudiants échouent lors de l'examen. Cependant, un nouveau système de tutorat, où les élèves les plus âgés aident les plus jeunes a été mis en place pour réduire le nombre d'étudiants qui échouent. Ceux qui échouent peuvent retenter l'examen l'année suivante.

Ceux qui ont obtenu le DEUG peuvent passer leur licence en art & sciences (qui équivaux à un BA ou un Bsc) après une année supplémentaire. Cependant un DEUG ou une licence n'a pas énormément de valeur sur le marché du travail français, où la compétition pour les meilleurs jobs est féroce.

Un master est à peu près équivalent à un MA, qui est obtenu deux ans après la licence. Les étudiants peuvent étudier trois années supplémentaires pour obtenir un doctorat.

Une récente réforme pour harmoniser le système éducatif français avec les autres pays européens a introduit le système licence, master, doctorat (LMD) et a attribué des crédits pour chaque cours. Par exemple, un DEUG vaut 120 crédit et un diplôme de master 300.

Comme la plupart des écoles, les universités offrent peu de sport extra-universitaire et d'activités sociales. Il n'existe même pas de bars universitaires à bas prix en France!

Inscription

Les étudiants étrangers doivent compléter un dossier de demande de première admission en premier cycle et déposer leur candidature avant le 1er février pour entrer au mois d'octobre suivant (l'année académique s'étale d'octobre à juin). Les formulaires de demande sont disponibles dans les sections culturelles des ambassades françaises. Les postulants doivent avoir un permis de résidence valide pour au moins un an ou celui de leurs parents si ces derniers on un permis de résidence de trois ans. Les postulants postulent pour trois universités, dont au moins deux hors de Paris.

Il n'y a pas de système central pour faire le tri et les postulants doivent postuler séparément pour chaque université. La plupart des étudiants français postulent généralement via leur lycée, qui soumet les demandes pour eux.

Frais & Bourses

Les étudiants universitaires ne payent pas de frais pour les cours et les coûts pour les étudiants étrangers sont très réduits. Selon les option choisies, entre 150 et 300€ suffisent généralement à couvrir les frais d'inscription, y compris les frais obligatoires pour l'assurance santé et la sécurité sociale. Les étudiants âgés de plus de 26 ans doivent souscrire à une assurance santé dans leur pays d'origine ou une assurance santé sous le système de la sécurité sociale française dès leur arrivé en France. Le gouvernement alloue des bourses à 20% des étudiants.

Le montant maximum d'une subvention est désormais de près de 3 000€ par an, même si la majorité est de moins de 1 000€. Quelques 12 000 bourses d'environ 400€ par an sont disponibles pour les étudiants qui veulent étudier à l'étranger. Notez que les étudiants ont besoin de plusieurs photos de type passeport (souvent sur fond blanc) et de photocopies et traductions de divers documents.

Pour postuler pour des subventions, les étudiants doivent préparer un dossier social étudiant pour fin avril et le soumettre au Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS). Les banques peuvent faire des prêts à long terme avec des taux d'intérêt relativement bas pour d'assez gros montant si ils estiment que l'inscription vient d'un étudiant ayant du potentiel. Les bourses sont également attribuées par des organisations internationales et des gouvernements étrangers.

Les parents sont obligés par la loi de subvenir aux besoins de leur enfant à l'université jusqu'à ses 20 ans. Passé cet âge, ils deviennent officiellement autonomes financièrement. Un étudiant sur trois finance ses études en travaillant à mi-temps pendant le semestre et durant les vacances scolaires.

Hébergement

Les étudiants étrangers doivent trouver eux-même leur logement. Les étudiants peuvent être éligible pour obtenir une chambre dans une cité universitaire, bien qui le nombre de place soit généralement très limité et que les chambres soient assez vétustes et de mauvaise qualité. Les étudiants doivent s'attendre à payer environ 150€ par mois pour une chambre dans une résidence étudiante et entre 225 et 300€ pour une chambre privée (voire plus à Paris). Les étudiants étrangers ont besoin d'avoir entre 600 et 1000€ pour vivre à Paris (moins en province). La plupart de étudiants vont dans l'université la plus proche de chez eux et considèrent l'université comme une extension du lycée, en particulier à Paris et dans les autres grandes villes où les logements sont chers.

Grandes Écoles & Écoles Supérieures

Quelque peu étonnant dans un pays qui rappelle sans cesse son attachement à l'égalité, la France a l'un des système d'éducation supérieure les plus élitiste du monde. Les grandes écoles et les écoles supérieures sont des établissement d'enseignement supérieurs spécialisés dans les formations professionnelles et dont l'entrée se fait via des concours où seul les meilleurs sont sélectionnés. Avant de pouvoir postuler pour une grande école, les étudiants doivent passer deux ans dans une Classes Préparatoires aux Grandes Écoles/CPGE.

Les grandes écoles ont été fondées sous Napoléon pour former des ingénieurs et des administrateurs pour la république. Aujourd'hui, il y en a près de 250, dans lesquelles étudient plus de 80 000 étudiants. Elles sont dédiées à former des spécialistes très qualifiés, en particulier en ingénierie, en sciences appliquées, en administration et en management. Les grandes écoles ne font pas partie du système universitaire et sont contrôlées par le ministre qui gère la spécialité qu'ils étudient. Dans chaque grande école, les étudiants étudient les mêmes matières et il n'y a pas de cours offerts en dehors de la spécialité de l'école.

Bien qu'ils doivent travailler dur, avec peu de temps pour s'amuser, les étudiants des grandes écoles bénéficient d'une existence choyée et privilégiée. En comparaison avec les universités qui manquent de moyens et qui sont surpeuplées, les grandes écoles sont généreusement financés et équipés. L'état dépense environ 40 000€ pour éduquer un étudiant dans un grande école, contre 12 000 à l'université. Elles sont dénoncées pour leur élitisme, qui perpétue les différences entre les classes sociales. Seul 1% des étudiants en grande école viennent d'un milieu social ouvrier, contre 15% en université. Les critiques sur les grandes écoles les accusent également de porter atteinte aux universités françaises, qui deviennent le maillon faible du système éducatif.

Les grandes écoles les plus célèbres sont le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), l'École Centrale, l'École Polytechnique (souvent connue comme X à cause du blason qui représente des cannons croisés), l'École des Ponts et Chaussées (connue sous le nom de Ponts) et l'École des Mines (toutes sont pour les ingénieurs), l'École des Hautes Études Commerciales/HEC, l'École Supérieure de Commerce/Sup de Co et l'École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales (ESSEC - business et management), l'École Normale Supérieure/ENS/Normal Sup (recherche et enseignement), l'Institut d'Études Politiques/IEP/Sciences Po (politique), l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts et l'École Nationale d’Agronomie (agriculture).

La crème des grandes écoles est l'École Nationale d’Administration/ENA, d'où sortent une bonne partie de l'élite politiques et des meilleurs fonctionnaires de la fonction publique (les diplômés sont appelés énarques).

Une très belle carrière est virtuellement garantie aux diplômés des grandes écoles, qui remplissent les meilleures positions dans le gouvernement, la fonction publiques et la plupart des industries en France. Beaucoup d'entreprises recherchent uniquement des diplômés de grande école pour les positions de management, et elles préfèrent généralement les diplômés d'école de commerce avec un master. Il est très fréquent que les journaux parlent de la grande école dans laquelle a été tel politicien, cadre ou académicien et beaucoup de diplômés incluent le nom de leur école sur leur carte de visite.

Université & établissement d'enseignement supérieur américains

Il y a de nombreuses universités et écoles américaines en France, y compris l'American University in Paris (AUP), où les cours sont donnés en anglais et où les mille étudiants viennent de plus de 70 pays. L'AUP offre des diplôme de BA et de BSc et les étudiants peuvent étudier sept branches différentes dont commerce international, art, histoire et culture européenne. Les frais pour une année académique complète sont d'environ 25 370€, sans compter l'assurance santé, le logement et les cautions.

La Parsons School of Design (une division de la New York’s New School for Social Research) est une école américaine très populaire à Paris, où les étudiants obtiennent un diplôme de Bachelor of Fine Arts (BFA – équivalent de la licence). La Paris American Academy, qui est spécialisée dans les arts plastiques, la mode, les langues et la décoration d'intérieur a également une bonne réputation. Il y a de nombreuses autres écoles américaines à Paris qui offrent des cours sur différents sujet et pour des niveaux différents (de la licence au MBA).

Informations

Le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS, 01 40 51 36 00) est responsable des étudiants étranger en France et fournis des informations sur les cours, les bourses et les logements. Le CROUS subventionne la plupart des logements et des restaurants universitaires, mais tous ne sont pas subventionnés donc pensez à contacter le CROUS avant de choisir une université. À Paris, les étudiants peuvent contacter le Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS, 01 44 18 53 00, http://www.cnous.fr  ).

Le site web du Ministère Français de l'Éducation (http://www.education.gouv.fr  ) donne des informations sur l'organisation du système universitaire français et les sections culturelles des ambassades françaises fournissent des informations sur les études supérieures. Une liste complète des universités publiques & privées en France appelé Le Guide des Études Supérieures, est publié chaque année par le magasine de l'Étudiant.

Toutes les universités publiques sont également listées sur le site web du Ministère de l'Éducation (voir ci-dessous) et le ministère a récemment mis en place un nouveau site web qui vise à faciliter la recherche de cours adéquats en France ou à l'étranger, l'obtention de bourse et même la recherche de logement (http://www.etudiant.gouv.fr  ).


www.justlanded.com © 2003-2023 Just Landed