Visas non immigrant aux USA

Visas pour séjour de courte durée

Un visa non immigrant permet de venir aux USA de manière temporaire (entre quelques jours et 5 ans), et dans certains cas de travailler, d'étudier, ou de pratiquer une autre activité. Le nombre de visa non immigrant émis chaque année n'est pas limité. Plusieurs de ces visas sont valides pour une période déterminée par l'officier d'immigration au port d'entrée.

Visas non immigrant aux USA

Il n'est pas toujours nécessaire d'avoir le visa non immigrant tamponné sur votre passeport : le visa peut consister en une feuille séparée présentée avec votre passeport à votre arrivée aux États-Unis. Par exemple, ceci peut être nécessaire si un visa américain dans votre passeport peut causer des problèmes si vous décidez de voyager dans d'autres pays.

De nombreux visas non immigrant permettent des entrées multiples, ce qui vous autorise autant d'entrées et de sorties désirées pendant la durée de validité du visa. Cependant, la période pour laquelle vous êtes autorisé à rester aux États-Unis peut être affectée par la durée de validité de votre passeport. Par exemple, pour certaines nationalités, si vous avez un visa valide pour 3 ans, mais votre passeport n'est valide que 3 mois, vous ne pourrez rester que pour 3 mois. La période d'entrée est tamponnée sur votre carte d'arrivée-départ (Arrival-Departure Record, formulaire I-94).

Si vous avez un visa non immigrant valide et obtenez un nouveau passeport, gardez votre ancien passeport sur vous aux États-Unis, car le visa reste valide. N'enlevez jamais le visa de l'ancien passeport, ou il deviendra invalide. 

Documents

Tous les demandeurs de visa non immigrant doivent remplir le formulaire Nonimmigrant Visa Application (formulaire DS-156), qui est un petit morceau de papier annodin. Toutes les questions sont assez simples et directes, même s'il faudra toujours répondre aux questions de manière sincère puisque les ambassades ou consulats américains peuvent facilement vérifier si on vous a déjà annulé ou refusé un visa.

Presque tous les demandeurs de visa doivent maintenant passer un entretien avec un officier du consulat, même si l'entretien ne dure que 5 minutes si tout est en ordre. Les hommes entre 16 et 45 ans nés dans un pays considéré "à risque", ou qui ont la nationalité d'un de ces pays, doivent aussi soumettre un formulaire supplémentaire (DS-157). Il y a aussi des formulaires additionnels pour certains étudiants participants à des programmes d'échange, ou investisseurs potentiels.

Gardez bien une copie de tous les documents et, si vous avez peur de ne pas être admis sur le territoire américain, amenez-les avec vous aux États-Unis. Chaque demandeur doit remplir un formulaire différent même s'il s'agit de votre épouse/époux et de vos enfants. Il y a des frais pour la demande de visa, souvent payables dans la devise locale.

Changement de statut

Les étrangers qui sont déjà sur le territoire américain et qui désirent changer leur statut de non immigrant doivent compléter le formulaire Application to Extend/Change Nonimmigrant Status (formulaire I-539) et déposer leur demande au centre de services USCIS ou en ligne. Pour ce faire, vous devrez au minimum remplir les conditions nécessaires pour le statut de non immigrant.

De récentes modifications dans la politique des États-Unis ont rendu le changement de statut beaucoup plus difficile. Dans certains cas, le changement ne pourra être fait que dans un consulat ou une ambassade américaine (ce qui sera d'ailleurs plus simple). Un changement de statut est normalement annulé automatiquement lorsque vous quittez le territoire américain.

Les documents à présenter pour une demande de visa non immigrant varient en fonction de la catégorie. Pour certaines catégories (touriste, étudiant ou visiteur d'échange, etc.) il faudra être prêt à apporter les preuves nécessaires montrant votre intention de retourner dans votre pays de résidence une fois votre séjour aux États-Unis terminé.

Pour certains visas non-immigrants, comme pour un emploi, des études ou un mariage, il faut soumettre des documents remplis par quelqu'un aux États-Unis. En théorie, le nécessaire pour obtenir la permission initiale doit être fait par le sponsor, c'est à dire l'institution ou l'organisation qui requiert votre entrée aux États-Unis. Vous serez informé des documents et autres formalités lors de votre demande de visa. Si vous êtes accompagné par votre épouse/époux ou vos enfants, vous devrez sûrement présenter votre acte de mariage et un acte de naissance pour chacun de vos enfants, ainsi que des photos couleur au format passeport pour chacun d'entre eux.

Les spécificités des photos de passeport américaines peuvent être différentes de celles des autres pays. Normalement, vous ne pouvez pas utiliser les photos de photomatons, et devrez donc aller chez un photographe professionnel qui connaît les détails pour les photos de passeport américaines.

Traitement du visa

Le temps requis pour traiter une demande varie considérablement en fonction du type de visa. La plupart des visas non immigrant sont directement émis par les ambassades et consulats américains. Cependant, certains visas, comme ceux pour l'emploi, doivent être accompagné d'une requête officiel auprès de l'USCIS avant que la demande de visa ne soit traitée.

Une fois votre requête approuvée, la notification d'approbation ou Approval Notice doit être présentée avec le formulaire d'application et votre passeport à l'ambassade ou consulat américain en fonction de votre lieu de résidence. Pour certaines demandes de visas non immigrant, il est recommandé d'avoir recours à un avocat spécialisé dans l'immigration.

Extension de visas

La plupart des visas non immigrant peuvent être prolongés si votre statut n'a pas changé et que la période d'admission qui vous avez été attribuée n'a pas encore expiré, comme indiqué sur le formulaire I-94. En général, les demandes d'extension doivent être faites plus de 60 jours avant la date d'expiration et vous devez montrer que vous vous avez agit en toute bonne foi, c'est à dire que vous ne pensiez pas rester aussi longtemps à l'origine. 

Les demandes d'extension pour les catégories non-employés sont faites avec le formulaire Application to Extend/Change Nonimmigrant Status (formulaire I-539), qui doit être accompagné d'une copie de votre carte I-94 et des document nécessaires (par exemple, si cela s'applique, du formulaire I-129 pour les catégories d'employés). Si vous faites votre demande à temps, vous pourrez rester aux États-Unis jusqu'à la réception de la réponse, même si votre visa original a expiré. Si votre demande est refusée, il n'y pas d'appel possible et vous devrez quitter le pays.

Il est aussi possible de changer un visa non immigrant pour un autre après votre arrivée aux États-Unis, et même d'ajuster votre statut et d'obtenir une carte verte. Si vous prévoyez de faire ça, ne faites pas la demande de changement dès votre arrivée, car les autorités pourraient penser que vous aviez prémédité cela et pourront refuser votre demande.

L'entretien

Avant, lorsque vous étiez appelé au consulat ou à l'ambassade américaine, cela signifiait quelque chose n'allait pas avec votre demande de visa. Avec les mesures de sécurité de plus en plus importantes, presque tous les demandeurs de visa doivent maintenant se présenter en personne à l'ambassade ou au consulat local avant que le visa soit émis, même si le plus souvent l'entretien ne dure que quelques minutes.

Il est plus probable que vous soyez soumis à un long entretien si vous venez d'un pays où les fraudes de visa sont courantes, ou si le gouvernement de ce pays est considéré comme un partisan de groupes terroristes.

Les personnes qui conduisent les entretiens sont bien conscientes que de nombreuses personnes se rendent aux États-Unis avec un visa visiteur ou étudiant tout en prévoyant de travailler illégalement ou de rester au delà la période accordée pour le séjour. En fonction de la catégorie de visa que vous avez demandée, on peut vous poser des questions sur votre emploi, votre formation et vos qualifications, vos ressources financières et vos expériences personnelles passées.

Si vous n'avez pas le droit de travailler aux États-Unis et que vous donnez à entendre que vous voulez y chercher du travail, votre demande de visa peut être rejetée. Si vous êtes sans emploi ou avez récemment quitté l'école ou l'université, votre demande sera étudiée avec beaucoup d'attention, puisque les services consulaires peuvent suspecter que vous êtes à la recherche d'un emploi aux États-Unis (sauf si vous avez une raison spécifique pour votre visite et que vous pouvez la prouver). Si vous allez aux États-Unis simplement comme un visiteur, vous devrez avoir un billet de retour, des plans spécifiques concernant vos voyages, ce que vous désirez entreprendre une fois vos voyages finis, et un budget suffisant pour couvrir vos dépenses pendant la durée de votre séjour.

Vous devez contacter l'ambassade ou le consulat pour organiser un entretien. Si vous ne pouvez pas vous présenter pour une raison quelconque, appelez en avance pour avoir un autre rendez-vous. Si on vous refuse un visa, vous pouvez faire appel dans certaines circonstances, bien que ce soit souvent une perte de temps pour certains visa non immigrant (visa touristique par exemple). Cependant, vous êtes libre de refaire une demande quand vous le souhaitez.

Si vous commettez une fraude, par exemple en remplissant le formulaire DS-156 de manière malhonnête, que vous fournissez de fausses informations ou si vous répondez à des questions en dissimulant la vérité, vous pouvez être banni du territoire américain de manière permanente.

Exemption de visa

Les habitants de certains pays peuvent visiter les États-Unis via le programme d'exemption de visa (Visa Waiver Program). Ces pays sont les suivants : Andorre, Australie, Autriche, Belgique, Brunei, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Islande, Irlande, Italie, Japon, Liechtenstein, Luxembourg, Monaco, Pays-Bas, Nouvelle Zélande, Norvège, Portugal, Saint Marin, Singapour, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse et Royaume-Uni. Si vous êtes citoyen de l'un de ces pays, vous n'avez normalement pas besoin de visa pour visiter les États-Unis, si:

  • vous avez un passeport valide émis par l'un des pays cités ci-dessus, et vous êtes citoyen de ce pays (pas seulement résident). Dans la plupart des cas, votre passeport devra être valide pour au moins 6 mois après votre date d'arrivée. Depuis octobre 2004, les passeports doivent pouvoir être lus par une machine, c'est à dire qu'ils doivent avoir une barre standardisée lisible à la machine sur la page principale. Si votre passeport a été émis après le 26 octobre 2005, il doit contenir une photo numérique. Il faut savoir que les passeports britanniques indiquant : British Subject, British Dependent Territories Citizen ou British Overseas Citizen n'autorisent pas à voyager sans visa.
  • votre séjour est pour affaire ou loisirs
  • votre séjour dure 90 jours maximum
  • vous avez un billet retour pour une destination en dehors des États-Unis émis par une compagnie d'aviation ou de transport maritime, et qui n'est pas remboursable. Si vous entrez dans le pays par le Canada ou le Mexique, cette condition n'est pas applicable.
  • il n'y pas de raisons pour lesquelles vous ne devriez pas être admis sur le territoire américain.

Le formulaire Nonimmigrant Visa Waiver Arrival-Departure Record (formulaire I-94W) doit être complété et est disponible auprès des compagnies aériennes et maritimes, des agences de voyage, des offices de tourisme, des ambassades et consulats américains et des ports d'entrée depuis le Canada et le Mexique.

Si vous entrez par le Canada ou le Mexique, vous devez aussi payer une taxe. Si vous entrez aux USA via le programme d'exemption de visa (Visa Waiver Program), vous ne pouvez pas obtenir d'extension sur la limite des 90 jours ou bénéficier d'un jugement en cas d'expulsion, sauf si vous déposez une demande d'asile. A cause des mesures de sécurité, les journalistes qui entrent aux États-Unis pour travailler doivent aussi avoir le visa approprié I, même s'ils viennent d'un pays qui les qualifie pour les VWP.

Les voyageurs qui entrent aux États-Unis sous le VWP et dont le passeport date d'après le 26 octobre 2005 doivent avoir un passeport biométrique.

Catégories de visas non-immigrant

Il y a 18 catégories de visa non-immigrant qui sont toutes désignées par une lettre, comme montré dans les articles suivants. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n'y a pas de catégorie pour les retraités (même si cette catégorie peut toujours apparaître dans le futur). 

Les retraités peuvent rester aux États-Unis pour 6 mois maximum avec un visa B-2, ou plus longtemps avec une carte verte. Actuellement, il est impossible de qualifier pour l'immigration sur la base d'être retraité.

Il n'est pas toujours nécessaire d'avoir le visa non immigrant tamponné sur votre passeport : le visa peut consister en une feuille séparée présentée avec votre passeport à votre arrivée aux États-Unis. Par exemple, ceci peut être nécessaire si un visa américain dans votre passeport peut causer des problèmes si vous décidez de voyager dans d'autres pays.

De nombreux visas non immigrant permettent des entrées multiples, ce qui vous autorise autant d'entrées et de sorties désirées pendant la durée de validité du visa. Cependant, la période pour laquelle vous êtes autorisé à rester aux États-Unis peut être affectée par la durée de validité de votre passeport. Par exemple, pour certaines nationalités, si vous avez un visa valide pour 3 ans, mais votre passeport n'est valide que 3 mois, vous ne pourrez rester que pour 3 mois. La période d'entrée est tamponnée sur votre carte d'arrivée-départ (Arrival-Departure Record, formulaire I-94).

Si vous avez un visa non immigrant valide et obtenez un nouveau passeport, gardez votre ancien passeport sur vous aux États-Unis, car le visa reste valide. N'enlevez jamais le visa de l'ancien passeport, ou il deviendra invalide. 

Documents

Tous les demandeurs de visa non immigrant doivent remplir le formulaire Nonimmigrant Visa Application (formulaire DS-156), qui est un petit morceau de papier annodin. Toutes les questions sont assez simples et directes, même s'il faudra toujours répondre aux questions de manière sincère puisque les ambassades ou consulats américains peuvent facilement vérifier si on vous a déjà annulé ou refusé un visa.

Presque tous les demandeurs de visa doivent maintenant passer un entretien avec un officier du consulat, même si l'entretien ne dure que 5 minutes si tout est en ordre. Les hommes entre 16 et 45 ans nés dans un pays considéré "à risque", ou qui ont la nationalité d'un de ces pays, doivent aussi soumettre un formulaire supplémentaire (DS-157). Il y a aussi des formulaires additionnels pour certains étudiants participants à des programmes d'échange, ou investisseurs potentiels.

Gardez bien une copie de tous les documents et, si vous avez peur de ne pas être admis sur le territoire américain, amenez-les avec vous aux États-Unis. Chaque demandeur doit remplir un formulaire différent même s'il s'agit de votre épouse/époux et de vos enfants. Il y a des frais pour la demande de visa, souvent payables dans la devise locale.

Changement de statut

Les étrangers qui sont déjà sur le territoire américain et qui désirent changer leur statut de non immigrant doivent compléter le formulaire Application to Extend/Change Nonimmigrant Status (formulaire I-539) et déposer leur demande au centre de services USCIS ou en ligne. Pour ce faire, vous devrez au minimum remplir les conditions nécessaires pour le statut de non immigrant.

De récentes modifications dans la politique des États-Unis ont rendu le changement de statut beaucoup plus difficile. Dans certains cas, le changement ne pourra être fait que dans un consulat ou une ambassade américaine (ce qui sera d'ailleurs plus simple). Un changement de statut est normalement annulé automatiquement lorsque vous quittez le territoire américain.

Les documents à présenter pour une demande de visa non immigrant varient en fonction de la catégorie. Pour certaines catégories (touriste, étudiant ou visiteur d'échange, etc.) il faudra être prêt à apporter les preuves nécessaires montrant votre intention de retourner dans votre pays de résidence une fois votre séjour aux États-Unis terminé.

Pour certains visas non-immigrants, comme pour un emploi, des études ou un mariage, il faut soumettre des documents remplis par quelqu'un aux États-Unis. En théorie, le nécessaire pour obtenir la permission initiale doit être fait par le sponsor, c'est à dire l'institution ou l'organisation qui requiert votre entrée aux États-Unis. Vous serez informé des documents et autres formalités lors de votre demande de visa. Si vous êtes accompagné par votre épouse/époux ou vos enfants, vous devrez sûrement présenter votre acte de mariage et un acte de naissance pour chacun de vos enfants, ainsi que des photos couleur au format passeport pour chacun d'entre eux.

Les spécificités des photos de passeport américaines peuvent être différentes de celles des autres pays. Normalement, vous ne pouvez pas utiliser les photos de photomatons, et devrez donc aller chez un photographe professionnel qui connaît les détails pour les photos de passeport américaines.

Traitement du visa

Le temps requis pour traiter une demande varie considérablement en fonction du type de visa. La plupart des visas non immigrant sont directement émis par les ambassades et consulats américains. Cependant, certains visas, comme ceux pour l'emploi, doivent être accompagné d'une requête officiel auprès de l'USCIS avant que la demande de visa ne soit traitée.

Une fois votre requête approuvée, la notification d'approbation ou Approval Notice doit être présentée avec le formulaire d'application et votre passeport à l'ambassade ou consulat américain en fonction de votre lieu de résidence. Pour certaines demandes de visas non immigrant, il est recommandé d'avoir recours à un avocat spécialisé dans l'immigration.

Extension de visas

La plupart des visas non immigrant peuvent être prolongés si votre statut n'a pas changé et que la période d'admission qui vous avez été attribuée n'a pas encore expiré, comme indiqué sur le formulaire I-94. En général, les demandes d'extension doivent être faites plus de 60 jours avant la date d'expiration et vous devez montrer que vous vous avez agit en toute bonne foi, c'est à dire que vous ne pensiez pas rester aussi longtemps à l'origine. 

Les demandes d'extension pour les catégories non-employés sont faites avec le formulaire Application to Extend/Change Nonimmigrant Status (formulaire I-539), qui doit être accompagné d'une copie de votre carte I-94 et des document nécessaires (par exemple, si cela s'applique, du formulaire I-129 pour les catégories d'employés). Si vous faites votre demande à temps, vous pourrez rester aux États-Unis jusqu'à la réception de la réponse, même si votre visa original a expiré. Si votre demande est refusée, il n'y pas d'appel possible et vous devrez quitter le pays.

Il est aussi possible de changer un visa non immigrant pour un autre après votre arrivée aux États-Unis, et même d'ajuster votre statut et d'obtenir une carte verte. Si vous prévoyez de faire ça, ne faites pas la demande de changement dès votre arrivée, car les autorités pourraient penser que vous aviez prémédité cela et pourront refuser votre demande.

L'entretien

Avant, lorsque vous étiez appelé au consulat ou à l'ambassade américaine, cela signifiait quelque chose n'allait pas avec votre demande de visa. Avec les mesures de sécurité de plus en plus importantes, presque tous les demandeurs de visa doivent maintenant se présenter en personne à l'ambassade ou au consulat local avant que le visa soit émis, même si le plus souvent l'entretien ne dure que quelques minutes.

Il est plus probable que vous soyez soumis à un long entretien si vous venez d'un pays où les fraudes de visa sont courantes, ou si le gouvernement de ce pays est considéré comme un partisan de groupes terroristes.

Les personnes qui conduisent les entretiens sont bien conscientes que de nombreuses personnes se rendent aux États-Unis avec un visa visiteur ou étudiant tout en prévoyant de travailler illégalement ou de rester au delà la période accordée pour le séjour. En fonction de la catégorie de visa que vous avez demandée, on peut vous poser des questions sur votre emploi, votre formation et vos qualifications, vos ressources financières et vos expériences personnelles passées.

Si vous n'avez pas le droit de travailler aux États-Unis et que vous donnez à entendre que vous voulez y chercher du travail, votre demande de visa peut être rejetée. Si vous êtes sans emploi ou avez récemment quitté l'école ou l'université, votre demande sera étudiée avec beaucoup d'attention, puisque les services consulaires peuvent suspecter que vous êtes à la recherche d'un emploi aux États-Unis (sauf si vous avez une raison spécifique pour votre visite et que vous pouvez la prouver). Si vous allez aux États-Unis simplement comme un visiteur, vous devrez avoir un billet de retour, des plans spécifiques concernant vos voyages, ce que vous désirez entreprendre une fois vos voyages finis, et un budget suffisant pour couvrir vos dépenses pendant la durée de votre séjour.

Vous devez contacter l'ambassade ou le consulat pour organiser un entretien. Si vous ne pouvez pas vous présenter pour une raison quelconque, appelez en avance pour avoir un autre rendez-vous. Si on vous refuse un visa, vous pouvez faire appel dans certaines circonstances, bien que ce soit souvent une perte de temps pour certains visa non immigrant (visa touristique par exemple). Cependant, vous êtes libre de refaire une demande quand vous le souhaitez.

Si vous commettez une fraude, par exemple en remplissant le formulaire DS-156 de manière malhonnête, que vous fournissez de fausses informations ou si vous répondez à des questions en dissimulant la vérité, vous pouvez être banni du territoire américain de manière permanente.

Exemption de visa

Les habitants de certains pays peuvent visiter les États-Unis via le programme d'exemption de visa (Visa Waiver Program). Ces pays sont les suivants : Andorre, Australie, Autriche, Belgique, Brunei, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Islande, Irlande, Italie, Japon, Liechtenstein, Luxembourg, Monaco, Pays-Bas, Nouvelle Zélande, Norvège, Portugal, Saint Marin, Singapour, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse et Royaume-Uni. Si vous êtes citoyen de l'un de ces pays, vous n'avez normalement pas besoin de visa pour visiter les États-Unis, si:

  • vous avez un passeport valide émis par l'un des pays cités ci-dessus, et vous êtes citoyen de ce pays (pas seulement résident). Dans la plupart des cas, votre passeport devra être valide pour au moins 6 mois après votre date d'arrivée. Depuis octobre 2004, les passeports doivent pouvoir être lus par une machine, c'est à dire qu'ils doivent avoir une barre standardisée lisible à la machine sur la page principale. Si votre passeport a été émis après le 26 octobre 2005, il doit contenir une photo numérique. Il faut savoir que les passeports britanniques indiquant : British Subject, British Dependent Territories Citizen ou British Overseas Citizen n'autorisent pas à voyager sans visa.
  • votre séjour est pour affaire ou loisirs
  • votre séjour dure 90 jours maximum
  • vous avez un billet retour pour une destination en dehors des États-Unis émis par une compagnie d'aviation ou de transport maritime, et qui n'est pas remboursable. Si vous entrez dans le pays par le Canada ou le Mexique, cette condition n'est pas applicable.
  • il n'y pas de raisons pour lesquelles vous ne devriez pas être admis sur le territoire américain.

Le formulaire Nonimmigrant Visa Waiver Arrival-Departure Record (formulaire I-94W) doit être complété et est disponible auprès des compagnies aériennes et maritimes, des agences de voyage, des offices de tourisme, des ambassades et consulats américains et des ports d'entrée depuis le Canada et le Mexique.

Si vous entrez par le Canada ou le Mexique, vous devez aussi payer une taxe. Si vous entrez aux USA via le programme d'exemption de visa (Visa Waiver Program), vous ne pouvez pas obtenir d'extension sur la limite des 90 jours ou bénéficier d'un jugement en cas d'expulsion, sauf si vous déposez une demande d'asile. A cause des mesures de sécurité, les journalistes qui entrent aux États-Unis pour travailler doivent aussi avoir le visa approprié I, même s'ils viennent d'un pays qui les qualifie pour les VWP.

Les voyageurs qui entrent aux États-Unis sous le VWP et dont le passeport date d'après le 26 octobre 2005 doivent avoir un passeport biométrique.

Catégories de visas non-immigrant

Il y a 18 catégories de visa non-immigrant qui sont toutes désignées par une lettre, comme montré dans les articles suivants. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n'y a pas de catégorie pour les retraités (même si cette catégorie peut toujours apparaître dans le futur). 

Les retraités peuvent rester aux États-Unis pour 6 mois maximum avec un visa B-2, ou plus longtemps avec une carte verte. Actuellement, il est impossible de qualifier pour l'immigration sur la base d'être retraité.

En savoir plus

Est-ce que cet article vous avez aidé?

Avez-vous des commentaires, suggestions ou des questions, sur ce sujet? Demandez-les ici: